• Photo DR

Protection contre la foudre en mer

La première fois que je suis monté à bord d'un voilier, après quelques heures de navigations, de gros cumulonimbus se sont agglutinés au dessus de nos têtes et je demandais au skipper :"hum, c'est pas un peux dangereux d'être au milieu de l'océan avec ce qui s'annonce?" Sa réponse me rassura, le bateau était en aluminium, et correctement protégé avec entre autre une pointe en haut du mat relié à une tresse métallique qui le cas échéant aurait conduit l'électricité dans la mer. Finalement l'orage n'éclata pas et tant mieux.

Mais si on se baigne alors qu'un orage gronde?

L'Association Protection Foudre est assez claire sur ce point.

Si le corps est complètement immergé et que seule la tête dépasse de l'eau il court moins de risque que le promeneur de bord de plage. La tête ne présente qu'une très faible hauteur souvent négligeable par rapport aux crêtes des vagues. Le corps immergé reste au même potentiel et le danger de foudroiement est faible.
Si le corps est partiellement immergé, le danger les grands. Il constitue un élément capteur pour la foudre et l'humidité ambiante dégrade les conditions de sécurité. Il faut immédiatement sortir de l'eau et s'éloigner. Rester en bord de plage n'est pas une bonne solution il faut rejoindre rapidement un abri.

On se rend compte que celui qui court le plus grand danger et le promeneur en bord de plage:

La plage et plus généralement les bords de mer offrant de grandes étendues sans relief particulier sont sources de danger en présence d'orage. Toute forme Venant casser cette géométrie constitue un élément privilégié pour recevoir un impact foudre.
Le promeneur le long des plages, surtout avec les pieds dans l'eau, court un risque vis-à-vis de la foudre.